PHILOSOPHIE 1

COMMENTAIRES 4

ORGANISATION 5

NUTRITION 6

ACTIVITÉS 6

PUBLICATION 6

 

 

PHILOSOPHIE

 

La diversité des personnes fait leur richesse. Tous les êtres humains ne sont pas égaux, mais tous les êtres humains ont la même valeur. Ce n’est pas l’égalité des êtres humains qui est leur destin, mais le développement de leur plus grande diversité possible :

Des milliards d’individus différents sont la condition de la possibilité de réaliser des conditions humaines.

Ne pas être égal, mais être différent signifie : „Je m’intéresse à vous en tant que personne différente“.

Les personnes ayant cette conscience existent dans le monde entier.

+++

Les gens ne seront des gens que lorsqu’ils seront capables d’organiser leur vie ensemble sans exercer de pouvoir.

Tant que les structures de pouvoir sont en place parmi les gens, quelques-uns possèdent presque tous les trésors de la terre – la plupart n’ont presque rien.

La minorité utilise son pouvoir pour obtenir infiniment plus – la majorité considère son impuissance comme une loi de la nature.

L’abus de pouvoir – le maintien violent de la condition inhumaine sous le couvert de la légalité – trouve son pendant dans l’abus d’impuissance : les attaques violentes contre la condition injuste sous le couvert de la religion ou de l’idéologie, toutes deux également injustifiables. Tous deux sont mutuellement dépendants, tous deux se renvoient la balle, tous deux se fournissent des prétextes. Les deux croissent proportionnellement : c’est ainsi que la civilisation marche vers sa perte.

Chez les animaux, c’est la loi de la jungle – chez les humains, elle se manifeste par le pouvoir : Ce n’est pas le droit du plus fort qui s’applique, mais le devoir du plus fort.

Mais les humains utilisent encore les moyens de la science et de la technologie, créés par et pour les humains, pour cimenter le „droit“ animal du plus fort. Ce faisant, ils abolissent des limites qui s’appliquent encore même chez les animaux : n’accumuler que le stock dont on a besoin.

La première condition pour une société humaine est une compréhension sans pouvoir. Cela ne fonctionne que si personne ne veut dominer les autres ou leur imposer sa vision du monde.

La deuxième condition d’une société selon ces critères est une production sans profit. Cela ne fonctionne que si personne ne veut avoir plus que ce dont il a besoin et si personne ne veut vivre du travail des autres.

Tant que les structures de pouvoir et l’esprit de lucre détermineront les sociétés de ce monde, il n’y aura pas de fin au chaos ambiant. Ils sont responsables des guerres, de la misère et du désespoir. Il n’y a aucune justification pour le pouvoir et le profit.

+++

Les animaux ont besoin de chefs. Les humains n’ont pas besoin de chefs – le fait qu’ils les suivent encore montre à quel point ils se sont peu éloignés de l’état d’animal.

La caravane, c’est la possibilité de vivre ensemble sans chef sur une longue période et d’échanger des idées, de produire des résultats. À cet égard, elle est un modèle pour le monde entier.

La Caravane est conçue de telle manière qu’elle ne fonctionnerait pas avec un guide.

Les participants se sont mis d’accord sur le fait qu’ils allaient soit trouver quelque chose qui n’avait jamais existé entre des personnes de cette manière auparavant, la chose la plus élevée qui puisse être atteinte : la fin de la domination des personnes sur les personnes – soit échouer.

La pensée : „l’individu est le groupe“ est élargie à : „l’individu est tout le monde“. La structure du groupe comme modèle de structure pour toutes les personnes.

Il ne s’agit pas de savoir si l’on a la même attitude, la même position ou non, mais si l’on est d’accord sur ce point.

+++

Les gens doivent prendre leur histoire en main : La Caravane est un pas dans cette direction.

Il permet l’organisation de la communication, mais ne détermine pas son contenu. Il pose les questions, mais ne fournit pas les réponses. Elle est la condition de possibilité – elle peut être le début de sa réalisation.

Chacun détermine ses propres actions – et est responsable de toutes.

+++

La Caravane est un groupe de réflexion sur l’utopie. Il s’agit des conditions matérielles préalables à une société utopique. (Utopique car sa „place“ ne peut être trouvée dans l’existant).

L’utopie conçue par un ou plusieurs est nécessairement totalitaire car une idée prime sur les idées des autres. 

L’utopie ne peut être réalisée que par l’ensemble des citoyens – ce qui nécessite la définition des conditions matérielles nécessaires à cette réalisation.

Il faut prouver à petite échelle que c’est possible à grande échelle.

+++

Principe suprême de production : tout ce qui est produit doit durer le plus longtemps possible selon les normes les plus élevées de la science et de la technologie.

Si les gens se donnaient mutuellement leurs produits et que tout le reste restait en l’état, tout le monde en aurait pour son argent – sauf les banquiers, les actionnaires et les investisseurs boursiers.

+++

Les artistes sont des animateurs et des médiateurs de l’imagination.

+++

Lorsque les participants de la Caravane réfléchissent aux choses existentielles de la (super)vie, ils doivent eux-mêmes vivre dans une situation existentielle. Ils en font l’expérience à titre d’exemple, ils sont eux-mêmes pourvus du strict nécessaire, mais ils apprennent ainsi les conditions dans lesquelles la majorité des gens doivent lutter chaque jour pour survivre. La question des besoins réels ne peut être posée que dans de telles conditions de vie. C’est une autre raison pour laquelle ils font l’expérience des conditions de vie dans le désert, car c’est là qu’ils expérimentent le plus profondément l’importance de boire de l’eau.

+++

La Caravane est la déconstruction de la Tour de Babel.

+++

L’intérêt est le cancer de l’argent : l’argent ne fonctionne pas, ne peut pas fonctionner.

Les actions sont les cancers de la société, les bourses sont les cancers de la civilisation…

Si personne ne veut faire de bénéfices, personne ne doit être opprimé.

La pensée du profit détruit la coexistence humaine. Cela ne fait pas partie de la nature humaine, comme le suggèrent les profiteurs en particulier. C’est pour cela que les addictions existent : pour que des milliards de personnes jouent le jeu et que les profiteurs gagnent des milliards d’unités monétaires.

Les milliards d’excédents que les gens gagnent sans rien faire sont des biens volés qui doivent être rendus.

+++

La publicité est une psycho-terrorisme incapacitant qui restreint considérablement l’autodétermination des personnes.

+++

Comme si la seule alternative à l’économie de profit était l’économie planifiée et non l’auto-organisation. Les conseils tels que décrits par Hannah Arendt seraient plus que jamais possibles aujourd’hui avec l’aide de l’internet.

+++

La dictature du profit fonctionne jusqu’au niveau le plus personnel : les gens ne se rencontrent que lorsqu’ils veulent quelque chose l’un de l’autre, ils ont besoin d’un pot, ils ont besoin d’informations, ils ont besoin d’aide – sinon, ils vivent les uns à côté des autres et n’entendent rien l’un de l’autre.

+++

Le premier objectif de la caravane est d’amener les gouvernements de tous les pays du monde à instaurer un interrègne d’un an d’eau potable.

 

COMMENTAIRES

Son Excellence AHMED GAAFAR ABDELKARIM, Ambassadeur de la République du Soudan le 23-1-2002 au Goethe-Institut, Berlin :

 

Merci beaucoup pour cette initiative.

Je suis sûr que vous faites quelque chose qui fera date et dont les générations futures se souviendront.

Le Soudan est un lieu de travail culturel et d’échanges interculturels depuis plusieurs milliers d’années. Je pense que votre travail n’est rien de moins que cela : il en fait partie.

 

ORGANISATION

Le principe de sélection de la Caravane est le lot. Il y a une présélection selon des critères approximatifs afin qu’aucun raciste, espion ou violeur ne puisse participer, le reste est tiré au sort.

Le but de la Caravane est que les initiateurs deviennent superflus, sans leadership, sans pouvoir : indépendance de la philosophie et de sa réalisation.

La tâche des organisateurs consiste uniquement à mettre en place l’organisation de la communication. Une fois celle-ci mise en place, les participants déterminent eux-mêmes tout le reste : À commencer par la nourriture, qui est préparée pour tous par des associations de personnes de cultures différentes, en alternance à travers le monde,

aux échanges artistiques, tels que les salons de discussion.

aux formes démocratiques : si quelqu’un suggère que quelque chose devrait être fait différemment, il peut le soumettre à la discussion et tout le monde peut répondre.

Le contraire du leadership. Il n’y a pas de directives. Il ne peut pas y en avoir.

Il y a une attitude.

L’appareil organisationnel de l’initiative est construit de telle manière qu’il se rend superflu ; un concept d’auto-dissolution des structures d’initiative, de transition vers des structures collectives : „Tous ensemble“, et 100%.

Ce n’est que lorsque ces nouvelles formes de vie commune auront été trouvées et seront devenues indépendantes que cela se poursuivra et s’étendra au-delà de la Caravane.

Si quelques personnes du monde entier parviennent à s’organiser sans pouvoir, tous les autres le feront aussi.

 

ALIMENTATION

Le point central de la communication est la nourriture, sa préparation, sa dégustation, sa digestion communicative.

Via la food chanel, tous ceux qui le souhaitent partagent ce qu’ils pourraient cuisiner, quand, pour combien de personnes et pendant combien de temps ; les résultats sont utilisés pour compiler les domaines dans lesquels ils cuisineront, ce qui doit être planifié en gros longtemps à l’avance afin que les ingrédients de base soient tous disponibles. Les plats du jour sont affichés en ligne, ce qui permet à chacun de choisir parmi tous les plats ou même de les planifier à l’avance.

Les chimistes alimentaires doivent être présents.

 

ACTIVITÉS

Films comparatifs sur la façon dont certaines activités quotidiennes sont traitées dans différentes cultures.

– Par exemple, le thé : remuer dans notre pays – verser au Mali. Contre-coupe avec texte.

– Stockage des bagages : au Mali, la valise est confiée à une personne qui s’en occupe ; en Europe, la valise est jetée dans une goulotte qui l’avale, avec affichage électronique des images.

– Manger : au Mali, les personnes qui mangent en public demandent à tous les passants de „venir manger avec nous“ – en Europe, on voit des gens manger partout.

 

Documentations de modèles déjà existants dans lesquels des structures égales.

 

Documentations d’initiatives dont le contenu est plus limité mais qui ont généralement le même objectif.

 

Les artistes participants développent individuellement et collectivement des poèmes, de la prose, du théâtre, de la danse, des vidéos, des peintures et des sculptures au sein de groupes internationaux, s’informant et s’influençant mutuellement sur leurs différentes cultures.

 

 

PUBLICATION

Il y a 20 canaux de 10 stations chacun, de sorte que chaque groupe de travail dispose d’une station avec neuf autres.

Les productions sont triées et libérées pour la diffusion en fonction de la date de réception et via un calendrier dans lequel tous les créneaux de diffusion libres sont nommés.

Vous pouvez vous inscrire ; si tout est plein, vous devez attendre qu’un créneau se libère (ou automatiquement, avec un certain nombre de personnes dans la file d’attente, une autre chaîne se développe d’elle-même, préprogrammée) ou être poussé vers des créneaux libres ailleurs – tout cela est préplanifié numériquement afin que tout le monde, les individus comme les coproductions interculturelles, ait des chances égales de voir leur(s) production(s) à l’antenne.

Il existe une table des matières indiquant qui a produit quoi, où et quand, afin que chacun puisse décider de ce qu’il veut voir.

Il n’y a pas de présélection, pas de priorités, pas de prédétermination.

Les classements sont rendus publics afin que chacun puisse voir ce qui a été le plus regardé.

Lorsque les productions sont diffusées dans le monde entier, il n’y a pas de publicité et aucun logo de station à l’image. Toutes les entreprises qui ont fait des dons sont autorisées à faire de la publicité avec, par exemple, „nous sommes un sponsor officiel de la Caravane etc.“. Ils seront répertoriés sur le site web de la Caravane.